Skip to content

TRAVAILLER AUTREMENT : C’EST POSSIBLE

Voilà 4 ans que la formation « Travailler autrement ? Partage de pratiques managériales » a été lancée au sein de l’établissement, au profit de l’ensemble des agents du Sdis 13. A ce jour, ce sont près de 350 agents qui ont suivi cette formation qui va continuer à être dispensée afin de toucher largement tout le personnel.

Échanger, écouter, comprendre, décider, (se) remettre en question… ce n’est pas toujours forcément simple de manager. Et parce que l’établissement souhaite accompagner ses agents, notamment sur ce sujet, une rencontre enrichissante s’est tenue à la direction, en salle de conférences, à l’initiative de la sous-direction Compétence humaine et du groupement Qualité. En effet, celles et ceux qui avaient intégré le dispositif “Travailler autrement ? Partage de pratiques managériales” ont pu participer à un séminaire pour aller plus loin et échanger ensemble sur leur retour d’expérience. Une trentaine de participants étaient présents à ce séminaire aux côtés des porteurs du projet : le colonel Jean-Christophe Martini, Corinne Faramia, Camille Giraud et Hanane Chadli-Mauricio.

En préambule, Camille et Hanane ont présenté les résultats de l’enquête « Travailler autrement ? Partage de bonnes pratiques managériales ». Camille Giraud a tout d’abord remercié les agents ayant répondu au questionnaire, soit 66% des personnes concernées. L’enquête a révélé que près de 86 % des agents étaient satisfaits de la formation, voire très satisfaits pour certains. A la question « qu’avez-vous pu mettre en œuvre en lien avec vos apprentissages », les deux items majoritaires qui sont ressortis sont : la gestion des conflits ainsi que l’écoute et l’échange. Les participants ont également indiqué que pour compléter leur approche et pratiques managériales, ils aimeraient aller plus loin dans la démarche.

A l’issue de la présentation des résultats du questionnaire, Christiane Guttuso, conseillère formation au CNFPT, a présenté l’offre de formation et les possibilités d’y accéder.

Dans la foulée, les participants ont pu entendre trois témoignages ; le premier étant celui de l’adjudant-chef Lionel Guardado, qui a évoqué la gestion de conflits. Il a suivi la formation il y a un an, expliquant qu’il était intrigué et que cette formation avait éveillé sa curiosité. « A travers mes expériences au Sdis, j’avais une orientation commandement mais pas management et à vrai dire, je confondais les deux. Je reproduisais ce que j’apprenais jusqu’au jour où j’ai pris conscience de 4 éléments ayant un lien avec les difficultés rencontrées au quotidien : la sémantique, la communication, le comportement et la patience », raconte Lionel Guardado. La formation lui a appris un élément essentiel : adopter la bonne posture et la bonne communication pour réussir à travailler collectivement afin d’aboutir à un objectif commun. Très vite après sa formation, il est allé à la rencontre du personnel de garde et de son équipe ; il a pris le temps de les écouter et de répondre à leurs attentes. Il a été clair sur les objectifs et les intentions… s’en est suivi un temps d’échanges. Il y a un an, lorsqu’il a pris les fonctions de sous-officier de garde, il a mis en application les pratiques managériales apprises lors de sa formation. Cela lui a permis de gérer une relation humaine conflictuelle et de trouver un consensus afin de travailler en bonne intelligence avec ce collègue de travail.

C’est ensuite le lieutenant Régis Serra qui s’est exprimé sur la gestion de projet. Il a expliqué avoir profité des apprentissages de la formation pour les mettre au service de la mise en œuvre d’un projet solidaire qui se tiendra en mars 2023. Régis participe à l’organisation du plus grand tournoi amateur de golf dans la région. Cet événement, qui réunit 400 joueurs, est organisé au profit de l’œuvre des Pupilles et ce sont plus de 60 000 euros qui ont été collectés depuis la création de cet Open de golf. Cet événement sportif est l’occasion d’organiser un moment de partage, de cohésion et de convivialité. Régis Serra a ainsi pu établir son plan d’actions et appréhender les différentes étapes, de la réalisation à la finalisation. Il a conclu sur la richesse des profils et de la diversité des stagiaires lors de la formation qui lui ont beaucoup apporté, tant sur le plan personnel que professionnel. « Travailler autrement » a permis à Régis d’approfondir plusieurs axes : l’agilité relationnelle (mieux se connaître et connaître les autres) ; initier et piloter un changement ; vivre et travailler ensemble et construire sa feuille de route et son plan d’actions ».

Enfin, le lieutenant Patrick Calegari qui est venu relater son expérience en matière de management. Il a évoqué à la fois son expérience professionnelle et ses aventures sportives. La formation lui a offert l’opportunité de confirmer certaines clés essentielles du management. Patrick a mentionné les 6 notions fondamentales pour manager, à savoir : le respect, quel que soit le statut ; la communication (le verbal mais aussi le non-verbal) ; l’écoute, l’échange et la disponibilité ; la confiance réciproque ; l’exemplarité et le besoin de reconnaissance et d’être valorisé. Patrick Calegari a conclu : « L’important est d’adopter la bonne posture de management. Le chef est chef lorsqu’il est reconnu par son personnel. Nous avons un but commun ; c’est le collectif qui prime et prend tout son sens « avec lui je vais à la guerre » ».

Le colonel Jean-Christophe Martini, sous-directeur Compétence humaine, a rajouté : « Lorsque l’on a des responsabilités, on est chef car il y a un collectif. On n’est pas chef car on n’est nommé au poste, on est reconnu chef par les autres. A un moment donné on bascule du management au commandement et on revient au management. Il y a une alternance entre ces deux phases, même dans l’opérationnel ».

D’autres interventions spontanées sont venues enrichir ces témoignages : Céline Martinelli, du service hygiène ou prévention des risques professionnels ; Sophie Yoghi, du GSIC ou encore Olivier, pompier professionnel d’Arles. Ce dernier a utilisé une image forte, celle du train et du wagon : « Le SOG est le chef de gare. Et il faut identifier chaque jour qui sera la locomotive et qui sera le wagon ».

Le colonel Jean-Christophe Martini a conclu en rappelant combien il était important de suivre des formations tout au long de son parcours, car “se former, on en ressort toujours enrichi“.

D’autres rencontres similaires se tiendront sur ce sujet. Car l’échange permet de partager les bonnes pratiques, et que de la discussion naissent souvent de bonnes idées.

travailler-autrement

 

 

REJOIGNEZ LES POMPIERS13

Avertissement

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin que le Service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône analyse le trafic du site pompiers13.org.