Skip to content

LES PHARMACIENS AU COEUR DE LA CRISE SANITAIRE

OPÉRATIONNEL

Alors que la pandémie liée au coronavirus n’a de cesse de s’intensifier en Europe, des petits gestes de remerciements viennent illuminer les journées des Pompiers13, une nouvelle fois en première ligne face au danger, tout comme leurs collègues infirmiers, policiers, médecins et… Pharmaciens !

Non, il ne sera pas fait mention dans cet article de la pharmacie située en bas de la rue, celle qui vous conseille lorsque votre nez coule ou que votre toux s’aggrave, celle qui vous fournit médicaments et pansements lorsque votre médecin le préconise. Cette dernière, tout le monde la connaît et la consulte plusieurs fois par an.

Ici, il est question de véritables Pompiers13, faisant pleinement partie du corps départemental des sapeurs-pompiers mais bénéficiant d’un statut spécifique, celui de pharmacien. Véritables travailleurs de l’ombre, ils exercent la plupart du temps leur métier au sein du Centre d’incendie et de secours de Basse Vallée de l’Arc, dans un local qui leur est réservé.

Ces pharmaciens, à l’image de leurs homologues infirmiers ou médecins, font partie du Service de santé et de secours médical (SSSM) et sont donc les premiers impactés par cette crise liée au Covid-19. Qu’ils soient volontaires ou professionnels, ils ont été mobilisés pour répondre à la forte demande des Centres de secours qui, depuis le début, puisent énormément dans leurs stocks de matériel de santé et d’hygiène pour éviter tout risque de contamination.

Leur rôle, gérer les stocks et ressources du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) afin de ne jamais manquer de rien, participer aux missions de prévision et de prévention relatives aux secours d’urgence aux personnes et garantir un soutien médical sur certaines interventions en assurant la sécurisation des soins. Ils représentent également d’excellents conseillers en matière de gestion des risques technologiques et environnementaux ou de toxicologie.

Durant cette période, comme le reste de l’année, les pharmaciens ne cessent de mettre leur savoir-faire et leurs compétences pour répondre aux nombreuses commandes qui leur arrivent quotidiennement.

Le 19 mars, alors que la pharmacie départementale tourne à plein régime, le docteur Anne Talpain, pharmacien commandant de sapeur-pompier, souligne cet engagement: « C’est une période de crise, oui. Mais ici aussi, nous sommes mobilisés toute l’année, il faut que les gens le sachent ».

Ce jour-là, la grande majorité des commandes sont directement liées au Covid-19. Le nombre d’interventions sur des cas suspects progresse de jour en jour, incitant les équipages à se protéger avec les kits risque infectieux (gants, masques, blouses, charlottes, etc.) et vidant progressivement les réserves des centres de secours.

Durant cette crise sanitaire, les Pompiers13 peuvent donc une nouvelle fois compter sur leurs 10 pharmaciens, qui en plus de leurs missions traditionnelles se sont vus attribuer des rôles nouveaux.

Le mardi 24 mars, le commandant Anne Talpain troquait sa blouse de pharmacienne pour enfiler celle de chimistes, aux côtés de deux collègues des marins-pompiers de Marseille, de sapeurs-pompiers et d’agents administratifs du SDIS 13, afin de fabriquer des centaines de litres de gel hydro-alcoolique au cœur de la Faculté de pharmacie de Marseille.

Ces fabrications artisanales avaient alors vocation à être distribuées à divers partenaires des services de secours afin de garantir le respect des mesures d’hygiène sur l’ensemble du territoire buccorhodanien.

Un travail à la chaîne et de coopération au service de la santé publique, c’est aussi ça, les Pompiers13 !


Les pharmaciens au cœur de la crise sanitaire

REJOIGNEZ LES POMPIERS13

Avertissement

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin que le Service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône analyse le trafic du site pompiers13.org.