Skip to content

31 JUILLET : UN FEU AUX MULTIPLES ENJEUX

Dimanche 31 juillet, un feu s’est déclaré aux Pennes-Mirabeau, après un incendie de véhicule sur l’A7. L’engagement rapide et massif des Pompiers13 a permis de limiter la surface parcourue à 35 hectares et de protéger 200 maisons et la zone de Plan-de-Campagne.

Quand les flammes commencent à grimper le long du massif de la Côte Bleue, sur la commune des Pennes-Mirabeau, dimanche 31 juillet aux alentours de 16 heures, les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône saisissent d’emblée les enjeux. La voiture qui s’est embrasée quelques minutes plus tôt sur l’A7 pourrait entraîner de terribles conséquences. En effet, le feu gagne les collines qui bordent l’autoroute et rejoint le nord du quartier Castor-Isabella aux Pennes-Mirabeau.

Il menace de nombreuses habitations, dans ce secteur marqué par des interfaces habitat-végétation. Mais ce n’est pas tout : dans cet important nœud routier et autoroutier forcément très emprunté en plein chassé-croisé de la fin juillet, il y a aussi la zone commerciale et d’activités de Plan-de-Campagne.

Comme chaque dimanche, elle est très fréquentée et des milliers de personnes se trouvent dans les enseignes commerciales ou de loisirs. Il faut compter aussi avec les lignes à haute tension qui surplombent la zone, et les massifs forestiers qui se croisent à proximité. La végétation y est fragilisée par une longue période de sécheresse. Voilà des semaines et des semaines qu’il n’a pas plu de manière significative et le feu pourrait entamer une course folle si les pompiers ne l’arrêtent pas au plus vite. Le feu dégage un énorme panache de fumée noire, visible à des kilomètres à la ronde.

 Dans ce contexte, les Pompiers13 lancent une attaque rapide et massive. Dès 16h15, 500 sapeurs-pompiers et 140 engins sont sur site. Ils arrivent de tout le département, renforcés par les groupes d’intervention feux de forêt de l’Ain, de la Savoie et du Var, sans oublier le Bataillon de marins-pompiers de Marseille et les forestiers sapeurs avec qui les pompiers entament un important travail de sécurisation.

Depuis les airs, trois hélicoptères bombardiers d’eau départementaux (du Sdis 13 et du Bataillon de marins-pompiers de Marseille) multiplient les norias pour leur offrir un appui aérien. Un Dash de la Sécurité civile vient procéder à des largages sur la zone.

Des moyens spécialisés sont engagés également : l’avion de reconnaissance Horus et la cellule de reconnaissance robotisée avec les drones. Cela constitue une solide aide à la décision. Le poste de commandement, lui, s’implante dans le centre d’incendie et de secours des Pennes-Mirabeau. Le soutien opérationnel et sanitaire est mobilisé.

 Cette action massive ne tarde pas à porter ses fruits : le feu est fixé en début de soirée, après avoir parcouru 35 hectares. Aucune victime n’est à déplorer parmi la population, ni dégât matériel. Huit sapeurs-pompiers ont été légèrement blessés.

200 maisons protégées

Les sapeurs-pompiers ont protégé pas moins de 200 maisons qui étaient directement menacées par les flammes, de même que la zone de Plan-de-Campagne. La suite ? C’est un laborieux mais si nécessaire travail de traitement des points chauds et de noyage qui commence dès le soir pour se poursuivre plusieurs jours. Il faut traquer les braises pour les éteindre et éviter ainsi des reprises qui pourraient entraîner une catastrophe. Guidés par le drone équipé d’une caméra thermique, les Pompiers13 (avec le renfort des renforts extra départementaux, notamment le Var) traquent le moindre point chaud. Un travail de fourmi, pour venir à bout de ce sinistre.

 

Opérations : feu de forêt aux Pennes-Mirabeau

REJOIGNEZ LES POMPIERS13

Avertissement

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin que le Service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône analyse le trafic du site pompiers13.org.