Skip to content

LES POMPIERS13, TOUJOURS SUR LE FRONT DES INCENDIES

Le mois d’août touche à sa fin mais la saison estivale est toujours autant intense pour les Pompiers13. Après quelques jours de répit sur le front des incendies grâce aux orages et aux précipitations de la semaine dernière, les Pompiers13 sont de nouveau à pied d’œuvre depuis lundi.

Le 22 août, un feu de végétation basse se déclare dans le massif des Alpilles, à Saint-Martin-de-Crau. Le Sdis 13 déclenche d’emblée une action terrestre et aérienne massive : 600 sapeurs-pompiers avec 180 engins sont engagés. Les Pompiers13 peuvent compter sur le renfort des personnels des Sdis 83, 34 et 84 et du Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM). Des moyens aériens (hélicoptères bombardiers d’eau, Dash et canadairs) arrivent en renfort : une aide précieuse, d’autant que les accès sont très difficiles et que ce feu, qui ne présente pas d’enjeux humains ni matériels, est poussé par le mistral en rafales.

La situation devient plus favorable dans la soirée, et 440 sapeurs-pompiers avec 130 engins restent engagés pour la nuit. Ils s’attèlent à des actions de noyage des lisières et de traitement des points chauds. Ce dispositif comprend des groupes d’intervention feux de forêt du Sdis 13, une colonne de renfort du Sdis 84, deux détachements d’intervention retardant et un groupe d’appui forestier. Deux DIH du Sdis 13 et du BMPM se chargent de noyer le feu dans les zones les plus difficiles d’accès. Horus, l’avion d’aérosurveillance, reste en vol jusqu’à minuit, offrant une vision d’ensemble du chantier. L’objectif des Pompiers13 est bien de cantonner le feu à la superficie actuelle.

Au petit matin, le mardi, les forestiers sapeurs du Conseil départemental entament les actions de broyage des végétaux pour ouvrir des chemins d’accès et sécuriser les lisières. Les drones, l’hélicoptère Dragon de la Sécurité civile et Horus se chargent quant à eux de détecter les points chauds avant que le mercure ne grimpe trop dans le thermomètre et rende les opérations plus délicates. Ce feu, déclaré fixé dans la matinée, aura parcouru 117 hectares. Les journées qui ont suivies ont été consacrées aux opérations de noyage, notamment pour traiter les fumerolles résiduelles. Ce feu a été déclaré éteint jeudi 25 août en fin de journée.

Alors qu’il y a 15 jours, un incendie a parcouru 3 hectares dans le massif de la Sainte-Baume, à Auriol ; un nouvel incendie a touché la commune jeudi 25 août, vers 15h, dans le massif de Regagnas. 138 sapeurs-pompiers et près de 50 engins ont été rapidement mobilisés sur les lieux. De nombreux moyens aériens sont venus renforcer les moyens terrestres : 4 hélicoptères bombardiers d’eau (2 HBE du Sdis 13, 1 HBE mutualisé avec le BMPM et 1 HBE du Sdis 83) ; ainsi que 4 canadairs de la Sécurité civile. Cette force de frappe massive a permis de stopper la propagation du feu et de protéger les maisons du quartier de la Douronne. 100 hectares de massif ont pu être préservés. Le feu a été fixé dans la soirée. Les sapeurs-pompiers ont été actifs toute la nuit pour les opérations de noyage. Le sinistre a été limité à 3 hectares. La cellule de recherche des causes et circonstances est sur les lieux pour identifier l’origine du sinistre.

 

ALBUM PHOTOS INCENDIE COMMUNE D’AURIOL

 

Opérations : incendie sur la commune d'Auriol

ALBUM PHOTOS INCENDIE COMMUNE DE SAINT-MARTIN-DE-CRAU

Opérations : incendie sur la commune de Saint-Martin-de-Crau

VIDÉO YOUTUBE DE L’INCENDIE COMMUNE D’AURIOL

 

REJOIGNEZ LES POMPIERS13

Avertissement

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin que le Service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône analyse le trafic du site pompiers13.org.